3 agences à votre service :  Agence d’Arras | Agence d’Amiens | Agence de Lille

T.  03 21 21 11 47

retour

28 août 2018, 04:55 | source : La Nouvelle République

Romorantin : un garage et un expert soupçonnés d’escroquerie

La gendarmerie a mis au jour, près de Romorantin, un trafic frauduleux de voitures endommagées remises en état avec des pièces volées.

 

C’est une véritable organisation frauduleuse que les gendarmes ont démantelée dans les environs de Romorantin. Cinq personnes viennent de recevoir leur convocation devant le tribunal correctionnel de Blois pour une audience prévue le 11 décembre prochain.

L’enquête débute en 2017 par le vol d’une Renault Mégane dans une commune solognote. Le jour même où sa disparition est signalée, le véhicule est retrouvé calciné. Les gendarmes remarquent que le ou les auteurs du vol ont pris le temps de démonter des pièces avant de mettre le feu à la voiture. Dans le cadre de leurs investigations, les militaires se rendent chez un particulier sur le terrain duquel ils remarquent la présence d’une Renault Mégane. Vérification faite, il s’avère qu’elle est équipée des accessoires provenant du véhicule volé et incendié auparavant.

Cette voiture sur laquelle ont été remontées les pièces volées appartient à un garagiste établi près de Romorantin. Alors que le propriétaire du terrain sur lequel stationnait la Renault Mégane équipée d’accessoires volés se voit notifier des poursuites judiciaires pour recel, les enquêteurs s’intéressent de plus près au garage suspect. En contrôlant le livre de police, ils constatent que des véhicules officiellement déclarés en état d’épave ont été vendus à des particuliers et remis en circulation.

Le travail d’investigation s’annonçant plus complexe que prévu, un groupe d’enquête est alors mis sur pied réunissant des gendarmes des compagnies de Blois et de Romorantin avec le concours de la cellule d’appui judiciaire (CAJ) de Blois. Pendant plusieurs mois, les enquêteurs remontent l’historique de l’activité de ce garage. Ces vérifications vont permettre, d’une part, d’établir qu’un salarié de l’établissement n’était pas déclaré. Elles vont, d’autre part, amener les gendarmes à contrôler l’activité d’un expert automobile domicilié en région Rhône-Alpes. Celui-ci est soupçonné d’avoir rédigé des rapports d’expertise falsifiés ayant permis de remettre en circulation des véhicules gravement endommagés et réparés avec des pièces dont l’origine était souvent douteuse. Les véhicules étaient ensuite proposés à la vente sur internet. Les particuliers ignoraient l’état d’origine des voitures qu’ils achetaient.

En Loir-et-Cher le préjudice s’élèverait à 1,2 million d’euros

Plusieurs interpellations ont été effectuées au printemps dernier, tandis que des témoins ont été entendus. Lors des gardes à vue, les enquêteurs ont recueilli des déclarations de plusieurs mis en cause confirmant le mode opératoire révélé par les investigations.

L’expert, qui a été suspendu de toute activité dans l’attente du procès, est suspecté d’avoir réalisé 180 expertises frauduleuses rien que dans notre département, sur la période 2016 et 2017. L’enquête a établi qu’il se serait fait verser 200 euros par intervention (soit un total de 36.000 euros) et que son activité l’amenait à travailler dans toute la France (le chiffre de 1.600 expertises est avancé). En ce qui concerne le Loir-et-Cher, le préjudice de cette escroquerie s’élèverait à 1,2 million d’euros.

L’enquête a également permis d’élucider plusieurs vols de voiture ainsi que des escroqueries à l’assurance. Des faits qui seront évoqués à l’audience du 11 décembre prochain.

retour

 

 

Michaël HECQUET, Enquêteur de Droit Privé diplômé d'Etat. (Licence Professionnelle sécurité des personnes et des biens, spécialité enquête privée délivrée par l'Université Panthéon Assas Paris 2) ;

 

Enquêteur de droit privé, autorisé à exercer cette activité par, agrément du CNAPS N°AGD-062-2023-05-18-20180339519, conformément à la loi n°83-629 du 12 juillet 1983 modifiée successivement par les lois n°2003-239 du 18 mars 2003, n°2006-64 du 23 janvier 2006, n°2007-297 du 3 mars 2007;

 

Enquêteur d'assurances détenteur du certificat ALFA/AFNOR compétences délivré par AFNOR compétences.