3 agences à votre service :  Agence d’Arras | Agence d’Amiens | Agence de Lille

T.  03 21 21 11 47

retour

23 novembre 2018, 07:55 | source : E métropolitain

Montpellier : l’exploitant du spa du Millénaire aurait commandité l’incendie

« Mystère à Montpellier, après l’incendie criminel qui a entièrement détruit l’institut de remise en forme, dont le spa des Jardins du Millénaire, rue de Thor. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault sont chargés de l’enquête par le procureur de la République de Montpellier » : c’est ce que nous écrivions ici début octobre dernier. Le mystère a été rapidement levé, puisque les enquêteurs ont mis au jour une présumée escroquerie à l’assurance.

 

Mardi, cinq suspects ont été interpellés simultanément après un mois et demi d’investigations et placés en garde à vue au commissariat central de Montpellier, dont l’exploitant des Jardins du Millénaire âgé de 28 ans et de sa concubine âgée de 38 ans, et trois complices présumés -un a été mis hors de cause-, dont l’incendiaire. âgé de 32 ans. Ce dernier a été mis en examen pour incendie volontaire et dégradations de biens par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier, ce soir.

 

L’exploitant qui a déclaré en garde à vue être suicidaire a été expertisé par un psychiatre, qui a ordonné son hospitalisation d’office à l’hôpital spécialisé de la Colombière. Sa compagne qui est enceinte a été remise en liberté pour raison de santé.

 

Bidons de carburant

 

Lors de l’incendie criminel après l’effraction d’une porte d’accès, dans la nuit du 4 au 5 octobre vers 0h30, le ou les pyromanes avaient abandonné deux bidons de gasoil vides sur place. Alors que l’exploitant des lieux orientait les policiers sur deux pistes liées, selon lui à deux différents récents avec des clients, les policiers s’intéressaient à l’endroit où les bidons avaient été achetés. Ils retrouvaient la grande surface en question et surprise, sur les bandes de vidéosurveillance, ils découvraient que les acheteurs n’étaient autre que l’exploitant de l’Institut de remise en forme et du spa des Jardins du Millénaire, de sa concubine et d’un complice, qui se révèlera être l’incendiaire.

 

Police d’assurance modifiée

 

L’étau s’est resserré quand les policiers ont découvert que, quelques jours avant le sinistre, le gérant de cet établissement avait modifié sa police d’assurance pour qu’elle prenne en compte l’incendie…En poursuivant leurs recherches, ils retrouvaient l’existence d’une procédure pendante lancée par une précédente compagnie d’assurance pour un important contentieux lié à un contrat suspect.

 

Au début de leur enquête, les policiers de la Sécurité publique avaient demandé au gérant de lui remettre les bandes des caméras de la vidéosurveillance. Avec sa concubine, salariée des Jardins du Millénaire, il avait assuré qu’il y avait un dysfonctionnement et que l’intrusion nocturne de l’incendiaire n’avait pas été filmée. Lors de la perquisition au domicile du couple, mardi, les policiers ont mis la main sur les bandes de vidéosurveillance et ont établi que le système avait été volontairement débranché quatre heures avant que l’Institut de remise en forme ne soit incendié.

 

Problèmes financiers

 

En garde à vue, avant d’être interné, le gérant de l’établissement a finalement reconnu qu’il était confronté à des problèmes financiers récurrents et que son comptable avait récemment découvert de présumées malversations via un système de fausses factures. Parmi les complices arrêtés mardi figurait d’ailleurs le comparse auteur de cette fausse facturation. Il avait donc décidé de commanditer l’incendie criminel en promettant une rémunération à un de ses amis, le trentenaire qui a déclaré qu’il n(‘avait pas été payé en retour.

 

Au domicile du couple, les enquêteurs ont saisi 6 200€ en liquide. Est-ce l’argent qui était destinée à l’incendiaire ? L’instruction va s’attacher à le déterminer.

 

Ouvert depuis un an

 

Ouvert depuis un an à peine au premier étage de la résidence Olympie, à proximité du rond-point de Dell, dans le quartier du Millénaire, à Montpellier, ce centre de remise en forme pour femmes et hommes avait été visé par un incendie volontaire : un commando avait fait irruption dans le bâtiment, avait fracturé la porte d’accès, répandu du gasoil en grande quantité sur les tables de massage, avant de craquer des allumettes, à dix endroits différents. Et de quitter les lieux.

 

Spa détruit

 

Des riverains avaient donné l’alerte et la rapide intervention des sapeurs-pompiers avait permis de limiter la propagation des flammes aux bureaux et autres enseignes mitoyens, ainsi que dans les étages du bâtiment Olympie, qui a été préservé. Le centre de remise en forme, y compris le spa avait brûlé.

 

Institut de bien-être

 

Sur les réseaux sociaux, dans des publicités, le centre de remise en forme des Jardins du Millénaire vantaient l’objectif recherché auprès d’une clientèle de plus en plus nombreuse et jeune : « Depuis 1 an, nous sommes à votre écoute dès votre entrée dans l’institut. Nous vous accueillons avec le sourire dans un cadre chaleureux et convivial pour prendre soin de votre beauté et de votre bien-être. Notre but dans notre institut de bien-être est de prendre soin de vous, des pieds à la tête et de faire ressortir votre beauté naturelle. Que vous ayez besoin d’un jour entier de relaxation, d’un changement de tête ou d’un soin rapide, vous le trouverez chez nous. Nous vous donnons les meilleurs conseils pour vous permettre d’être plus belle et/ou plus beau, plus longtemps et plus facilement ».

 

Depuis début octobre, l’institut des Jardins du Millénaire était fermé. En attendant la décision de la compagnie d’assurance…

retour

Michaël HECQUET, Enquêteur de Droit Privé diplômé d'Etat. (Licence Professionnelle sécurité des personnes et des biens, spécialité enquête privée délivrée par l'Université Panthéon Assas Paris 2) ;

 

Enquêteur de droit privé, autorisé à exercer cette activité par, agrément du CNAPS N°AGD-062-2023-05-18-20180339519, conformément à la loi n°83-629 du 12 juillet 1983 modifiée successivement par les lois n°2003-239 du 18 mars 2003, n°2006-64 du 23 janvier 2006, n°2007-297 du 3 mars 2007;

 

Enquêteur d'assurances détenteur du certificat ALFA/AFNOR compétences délivré par AFNOR compétences.